Le plombier climaticien

Parmi les domaines de compétences du plombier, on trouve l’installation et l’entretien des canalisations et des sanitaires. Son activité peut s’étendre à l’installation et l’entretien des systèmes de froid. Il devient alors plombier climaticien. Découvrez en détail ce métier lié au froid et quelles sont les formations requises pour y accéder.

Que fait un plombier climaticien ?

Le plombier climaticien contribue à l’amélioration de votre confort en vous aidant à faire des économies d’énergie et en respectant l’environnement. Son travail consiste essentiellement à réaliser les plans et à effectuer la pose de votre système de froid, depuis la tuyauterie jusqu’à l’installation des appareils, tel un climatiseur. Il participe également à l’entretien de tous ces éléments pour un fonctionnement optimal de votre système de froid. Vous pouvez appeler un plombier climaticien pour contrôler l’isolation et l’étanchéité de votre installation ou vérifier la conformité aux normes de sécurité de vos appareils de froid. Il assure une double casquette avec le climatiseur puisqu’il est également chargé de l’installation ou du dépannage de cet appareil.

Un plombier climaticien doit posséder certaines qualités pour travailler efficacement. Prudence, rigueur, précision et méthode sont des qualités indispensables à avoir dans ce métier. Le plombier climaticien doit disposer d’une grande capacité d’analyse, savoir prendre des initiatives et être en bonne condition physique pour porter des charges lourdes et travailler en horaires décalés. Il est également nécessaire d’avoir des connaissances thermiques et hydrauliques, ainsi que des connaissances sur les appareils et les matériaux.

Climatisation

Le ,plombier-climaticien s'occupe notamment de l'installation et de l'entretien des équipements de climatisation.

Comment devenir plombier climaticien ?

La formation requise pour devenir plombier climaticien dépend de vos perspectives d’évolution et de vos ambitions. Le diplôme minimum est un CAP, suivi du Bac puis un Bac + 2. Avant le Bac, vous pouvez obtenir un CAP installation sanitaire ou installations thermiques, ou alors une mention complémentaire en maintenance d’équipement thermique individuel.

En vous orientant vers un Bac pro, vous avez le choix entre passer un Bac Pro technicien en installation/maintenance des systèmes énergétiques et obtenir un brevet professionnel équipements sanitaires/monteur en installation de génie climatique ou passer un Bac STI génie énergétique.

En continuant votre cursus deux ans après le Bac, vous obtenez un BTS fluides énergie environnement, option génie sanitaire et thermique.

Près de 69,3 % de plombiers climaticiens ayant suivi un CAP intègrent le marché du travail. Seuls 19,1 % ayant un Bac pro ou équivalent et 10,1 % ayant un Bac + 2 sont recrutés. Il est cependant possible de travailler à son compte en tant que plombier climaticien. Dans ce cas, il est conseillé d’avoir des notions en gestion de la comptabilité, des stocks de matières premières et de l’administration. Le plombier climaticien indépendant doit également avoir des connaissances en ressources humaines et en management, car il peut, selon l’ampleur des travaux, recruter et diriger des collaborateurs.

A lire aussi

La ficher métier : plombier-chauffagiste


En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter