Quelles assurances et garanties pour les plombiers ?

Avant d’opérer votre choix, assurez-vous que votre plombier dispose bien des assurances et garanties requises pour mener à bien son travail. Découvrez-les dans ce dossier.

Ce qu’il faut savoir sur le métier de plombier

Tout comme pour le charpentier ou le menuisier, le plombier est soumis à certaines règles. Parmi ces assurances et garanties, on peut compter la garantie décennale appliquée à la plomberie bien que théoriquement, ce type de métier n’est pas concerné par cette dernière. Cependant, parce qu’il est amené à travailler sur divers appareils, ce professionnel doit prendre certaines précautions en cas de sinistres. Tout comme pour les autres métiers de construction, la garantie décennale engage le plombier à protéger son ouvrage pendant les dix années suivant la livraison contre tout sinistre ou dommage de son fait ou de celui de son équipe. Seuls les dégâts naturels ou réalisés par un tiers ne sont pas couverts par cette assurance.


En charge de la conception ou de la réparation de diverses installations, le plombier doit également contracter une assurance responsabilité civile professionnelle en plus de la garantie décennale (lire également notre article sur les assurances liées à l'installation sanitaire). Toute activité professionnelle pouvant entrainer des dommages, la prise de cette précaution lui permet de prendre en charge les dommages qu’il a pu causer ou que ses employés, sa société ou même son matériel ont pu provoquer. Le principe de la responsabilité civile et celle de la garantie décennale est le même. Toutefois, la seconde couverture n’entre en vigueur qu’une fois les travaux terminés.

Les précautions à prendre du côté du client

Pour éviter des problèmes lors d’interventions sur votre installation, le mieux est de souscrire à une assurance multirisque professionnelle. Cette dernière prendra en compte les dommages occasionnés par des dégâts des eaux, sauf dans le cas des inondations. Elle couvre les conséquences de fuites, de ruptures ou encore de débordements des canalisations d’eau. Toutefois, elle ne vous indemnisera pas pour les travaux de réparation de la partie touchée par les dégâts ou pour l’appareil à l’origine des dommages. Pour connaitre exactement la liste des biens assurés, vous ne devez pas oublier de consulter les conditions générales de l’assurance multirisque habitation.

Plombier en activité

Plombier réparant un robinet de salle de bain.

À titre indicatif, ce type d’assurance prend en charge les fuites, les ruptures ou encore les débordements accidentels. Selon les termes du contrat, cette couverture peut également prendre en compte les dégâts matériels occasionnés par les installations sanitaires et sur les carrelages. L’assurance multirisque habitation est donc un excellent moyen pour se protéger des dommages pouvant nuire au bien ou à celui des personnes à charge. Dans ce type d’assurance, on peut retrouver les responsabilité civiles occupant et privée. La première catégorie se divise en deux : la responsabilité contractuelle et la responsabilité délictuelle. Elle lie le locataire au propriétaire et l’oblige à s’assurer contre les risques liés à la location. La deuxième couverture engage la responsabilité du propriétaire ou du locataire envers les voisins. La responsabilité civile privée possède les mêmes principes que celles de la responsabilité délictuelle.

A lire aussi

Les différentes interventions du plombier
Quelles sont les normes et législations sur les installations en plomberie ?

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter